Etten-Leur : Pionnier en matière de tri des déchets

8 compacteurs enterrés

En 2010, la commune d’Etten-Leur a été l’une des premières villes où nous avons placé notre compacteur enterré. Actuellement, cette commune en compte huit. Les habitants d’Etten-Leur sont en tête en ce qui concerne l’objectif national visant à réaliser en 2020 au minimum le tri de 75 % des déchets et la collecte de 100 kg maximum de déchets résiduels par habitant.

Etten-Leur compte près de 43 000 habitants. Parmi eux, 32 000 vivent dans des zones moyennement à fortement urbanisées. Wil Welvaarts, surveillant Gestion et Réalisation, commune d’Etten-Leur, nous raconte son expérience.

Comment la collecte des déchets est-elle organisée à Etten-Leur ?

« Nous utilisons à Etten-Leur des points d’apport volontaire, tant pour les déchets résiduels que pour le plastique. Les habitants de la commune peuvent déposer leurs déchets sur huit sites différents dans la ville. En 2012, nous avons en outre lancé la collecte en porte à porte des déchets plastiques ; nous ramassons les sacs une fois tous les quinze jours. C’est une combinaison efficace, car les deux possibilités sont bien utilisées : en 2015, la collecte totale des déchets s’élevait à 770 tonnes réparties également entre le service de collecte et les PAV. »

La commune d’Etten-Leur réalise le meilleur score national en matière de tri des déchets…

« Ce succès est dû en grande partie au fait que nous sommes une commune diftar (tarifs différenciés, NDT). On enregistre par ménage la quantité de déchets résiduels créée : plus cette quantité est réduite, plus la taxe sur les déchets est faible. La commune a expressément communiqué ce message aux habitants par le biais de lettres et de courriels afin qu’ils en soient parfaitement informés. Ce fut un succès, car le tri des déchets est très efficace ici : en 2015, on ne comptait plus que 118 kg de déchets résiduels par habitant. »

« Les compacteurs enterrés encouragent à trier correctement les déchets. »

 

Pourquoi avez-vous opté en 2010 pour des compacteurs enterrés ?

« En 2008, nous avions encore des conteneurs en surface pour le verre et le textile. Le collège échevinal a proposé d’effectuer désormais la collecte des déchets autant que possible avec des dispositifs enterrés. C’est à cette époque précisément que la collecte des déchets plastiques s’est davantage concrétisée, avec également la pose d’un conteneur (habituel) enterré pour ce type de déchets. Les habitants ayant rapidement pris l’habitude de l’utiliser, il se remplissait beaucoup trop vite. Lors de notre recherche d’une solution, on nous a heureusement signalé l’existence du compacteur enterré. »

Wil Welvaarts, surveillant Gestion et Réalisation, commune d’Etten-Leur

« Les grandes quantités de déchets, mais aussi les petites, peuvent être immédiatement comprimées. »

Les compacteurs enterrés contribuent-ils à un tri efficace des déchets ?

« Absolument. Les conteneurs habituels doivent souvent être vidés. Lorsqu’ils sont pleins, les gens déposent leurs déchets à côté des conteneurs. Les compacteurs enterrés encouragent à trier correctement les déchets. Les grandes quantités de déchets, mais aussi les petites, peuvent être immédiatement comprimées. Les trajets de transport sont en outre moins fréquents et les habitants n’ont pas besoin de conserver leurs petites quantités de déchets pendant plusieurs jours. »

Comment peut-on encore améliorer cette situation à l’avenir ?

« Comme je l’ai déjà dit, les habitants d’Etten-Leur trient déjà efficacement leurs déchets et nous nous félicitons de cet état de choses. Nous pouvons peut-être rendre le tri des déchets encore plus attrayant grâce à un incitant financier supplémentaire. Nous tenons bien sûr à conserver notre score national élevé ! »

Partie: