Bergen op Zoom

Des flux de déchets plus importants ; moins de conteneurs

En raison de flux de déchets plus importants, Bergen op Zoom a cherché une capacité supplémentaire, sans devoir placer de nouveaux conteneurs en surface.

La quantité de plastique collectée ne cessait d’augmenter. Elle était trop importante pour les conteneurs en surface et l’on a donc cherché des solutions enterrées. La commune a opté pour le Presstation de Sidcon. Un choix judicieux, car Bergen op Zoom en compte déjà 7 exemplaires.

‘Nous savions dès le début que nous opterions pour une solution enterrée. La capacité devait être augmentée, mais nous ne voulions pas de conteneurs visibles’

explique Maarten Versluis, conseiller stratégique de la Commune de Bergen op Zoom.

L’attention a été portée sur Sidcon, en raison des expériences positives faites par d’autres communes.

‘Des échos favorables nous étaient parvenus à propos du Presstation. Bien qu’encore relativement récent en 2012, ce nouveau produit avait déjà fait ses preuves. C’était un critère important pour nous. Ces expériences positives ont pesé davantage que le prix. Ce dernier est un peu plus élevé, mais nous nous y retrouvons car’

Plus propre et spacieux

Un peu plus de cinq ans plus tard, sept Presstations sont présents dans les rues de Bergen op Zoom. Les parcs à conteneurs sont en général au voisinage des supermarchés et/ou des centres commerciaux, où ils sont utilisés de façon intensive. La capacité supplémentaire fournie par le Presstation est donc appréciée. Maarten Versluis montre la photo de l’ancienne situation avec les conteneurs en surface.

‘Pour un seul Presstation, nous aurions eu besoin de dix gros conteneurs orange posés sur le sol. Désormais, le site a l’air plus ordonné et plus propre car nous somme entièrement passés à un système enterré (même pour les conteneurs non plastiques).’

Une précieuse carte d'accès

Lors de l’achat du premier Presstation, Bergen op Zoom a choisi un large orifice d’introduction, pouvant accueillir des sacs de 55 litres. Bien que cette ouverture offre une sécurité suffisante, nous avons décidé de mettre la barre un peu plus haut et de travailler avec des cartes d’accès. Les habitants peuvent donc uniquement ouvrir l’orifice du conteneur avec une carte d’accès. Ils ont sûrement dû s’y habituer ? Sans aucun doute, reconnaît-t-il, qui précise que cela n’a jamais entraîné de problèmes.

‘Les gens ont surtout dû s’habituer au fait que chaque ménage ne dispose que d’une seule carte d’accès. Si quelqu’un emporte la carte avec lui, personne d’autre ne peut alors aller déposer les déchets dans le Presstation. Mais on a pris de bonnes habitudes et les avantages sont évidents. Rien que la réduction de la quantité de détritus autour des conteneurs est un atout majeur.’

Le conseil donné par monsieur Versluis aux autres communes est clair :

‘Choisissez toujours le compactage enterré. Cette solution économise de l’espace, réduit les ajouts de conteneurs et de plus, le Presstation doit être moins souvent vidé. Nous en sommes vraiment très satisfaits.’